15 mai 2006

Le palais Stoclet


Vent de fraîcheur (ou vent poussiéreux) sur ce blog grâce à un nouvel habillage signé Julien Boulay. "Fais moi un blog Wiener Werkstatte" tels ont été les maîtres mots et voilà que notre disciple de Robi la mouche (maintenant qu'il cotoie le gourou on se permet les familiarités) se met à l'œuvre.
Notre aller-retour à Bruxelles, il faut le dire nous a fait exploser en vol... je m'explique : Julien et moi étions déjà fous d'Art Déco... l'expédition à Bruxelles n'était pas si spontanée que ça car en fait nous tenions à voir l'expo temporaire du musée des Beaux Arts sur la Wiener Werkstatte... là dessus, passage express (aïe les pieds) mais obligé au palais Stoclet (pour la petite histoire Mr Stoclet est l'oncle de Rob Mallet-Stevens... ah ok... on comprend mieux)... autant dire l'APOTÉOSE ! l'apogée du contentement esthétique qui fait que de retour à Paris nous ne parlons plus que l'Art-Décoais (variante improvisée du français).
Quelques mots de plus :
Cette demeure est toujours habitée par la famille Stoclet et de fait elle ne se visite pas. Hoffman, Möser ou Klimt ont participé à cette oeuvre d'art total où, de l'architecture à la décoration intérieure dans son moindre détail, TOUT a été designé. Alors vous me direz : "ces gars là sont des malades de perfection... un peu tarés sur les bords", certes... mais vous occultez que toute œuvre, même si c'est un urinoir ("Marcel, si tu nous regardes"), est l'aboutissement d'une réflexion que l'artiste mène sur son temps. Si si si !
Rafraîchissement de mémoire : nous sommes au début du XXème siècle. Dans un monde qui s'industrialise et se modernise, le mot "Art" change de sens. En effet, le monde contemporain de la machine ne laisse plus de place à l'artisanat, plus de place au manuel. Plutôt que de se perdre, il faut vivre avec son temps et "industrialiser" l'Art. Voilà le pari que font les artistes de la Wiener Werkstatte. Pour sauver l'Art il faut faire de celui-ci un objet de consommation. Il faut que l'art soit partout : dans la mode (Klimt et sa compagne Emilie Flöge ont fait carrière dans le stylisme), dans le fonctionnel (dans son "chez soi" : de la théïère au mobilier...) ou simplement dans la décoration (les murs de la salle à manger du palais Stoclet sont ornés de fresques de Klimt). D'où la création des Ateliers Viennois, véritable fabrique d'Art orchestrée par Josef Hoffman et Koloman Möser.
Je dois avouer que J'ai du mal a concevoir la postérité de ce mouvement... Ikéa et son désign démocratisé est-il le juste héritage de l'atelier viennois ? Je vous laisse méditer !

2 commentaires:

mumu, la grande fille a dit…

Quelle horreur ce nouvel habillage ne s'ouvre qu'avec SAFARI !! Ahhhh !

julien a dit…

Non... aussi avec Internet Explorer... ouf !