25 août 2008

23 août 2008

Barbie ou l'enfant triste


Fin de partie, fin des vacances... et si on restait petit ? Et si on n'y retournait pas ? Et si... Et si...

Oui mais, c'est un peu obligé ; alors on range les poupées, le masque et le tuba, on boucle sa valise et roule ! jusqu'au quai dans ces habits de grand, pour reprendre la pièce qui se joue à Paris... en attendant la prochaine transhumance régressive.

13 août 2008

Le retour de la Mini vintage customisée

Incroyable ! Chaque été je tombe sur de drôles de Mini*!
Tiens ! Ça m'donne des envies d'album : à compter d'aujourd'hui je vais photographier toutes les mini vintage ET customisées que je trouve sur mon passage... à suivre donc ! D'ailleurs, j'y pense, inconsciemment j'avais déjà commencé cet album... à Vienne j'ai shooté une Mini trop marrante... dès que je rentre à Paris je la blogue !

NB : en cherchant mon lien du mois d'août 2006*, je réalise que la 1ère Mini était en fait une Fiat 500 ! Ça fausse tous mes plans... Bon, et bien pas grave, je photographierais les deux modèles !

12 août 2008

Rolland Garros ?

Comme de bien entendu, un pélerinage à la sacro-sainte Villa Noailles s'imposait...
Quel lieu magique !
Ce jour là, je me suis laissée aller question photo. J'ai fait "clic" sur le moindre recoin de la bâtisse et bilan des courses, la très grande majorité de mes clichés sont réussis voire franchement jolis... et si c'est moi qui le dit (modestie oblige) on peut le prendre pour vérité ! Comme quoi quand c'est beau... ça parle tout seul, pas la peine de chercher le cadrage, la mise en scène et tout le bazar !

Je signale du même coup une exposition qui mérite le détour sur les "très dans le vent" frères Bouroullec (Ronan et Erwan), petits génies du design contemporain. Sûre que vous les connaissez, si ce n'est par leur nom, au moins par certains de leurs objets qu'ils mettent un point d'honneur à "démocratiser" en les diffusant via les grandes maisons du design et même Habitat. Pour ceux qui veulent creuser, Phaïdon (éditions sublimes qui éditent TOUT ce que j'aime de l'art à la cuisine !) propose un beau livre sur ces deux zébulons de la création.

11 août 2008

Excavé de la toile !


Quelle émotion de retrouver LE premier livre, en tout cas le premier à marquer mon esprit d'enfant. Combien de fois j'ai pu l'emprunter à la bibliothèque ? Un nombre de fois impensable !
Dans mon imaginaire ni le trait ni les couleurs étaient tout à fait pareils, mais cette histoire de main danseuse a laissé dans ma mémoire une sérieuse marque !
Finalement, je ne m'étonnerais plus d'admirer si profondément Bunuel ou les autres de la clique, les Préverts, les loufoques, les absurdes... Sophie et ses malheurs ne m'ont jamais emballé, mais Manuella, elle, elle avait d'la gueule !
Au delà de la morale qui envoie balader les préjugés liés à l'apparence (oui, Manuella a beau être une main, elle réalise son rêve de devenir une danseuse), ce conte de Robert Tallon fut sans doute ma toute première initiation au surréalisme, ma première sympathie pour l'antihéros, celui dont les contours sont bien moins lisses que les gravures vieillottes illustrant les babils ridicules de la Mère Ségur !
Des années et des années d'anticonformisme j'vous dit !
A l'origine, en 1974, Manuella était édité par L'école des Loisirs ; hélas aujourd'hui plus moyen de mettre la main (c'est le cas de le dire) sur la version française, devenue absolument introuvable ! En revanche les Anglais, dont l'humour n'est plus à prouver, en conservent quelques exemplaires... mais réjouissons-nous pour une fois c'est eux qui perdent à la traduction !

10 août 2008

Dalton, version brochette d'amis

Ah ! C'est beau la jeunesse et les photos prises à bout de bras... même s'il est long !
petit souvenir du jeudi... c'était quand déjà ?? Jeudi 17 juillet 2008 ?

09 août 2008

Promenade solitaire

Carqueiranne, le port des Salettes ; août 2008
emmanuelle reineri©

08 août 2008

Quel âge déjà ?

Encore un an... ça nous amène à 3 ans déjà !
HAPPY BIRTHDAY LE BLOG !
Soufflez les bougies avec moi... avant de savourer ce gâteau Lenôtre très girly, certains(nes) le reconnaîtront sans mal... mummm j'en ai encore le goût sur les papilles !